QUELLE ATTITUDE LE MUSULMAN DOIT AVOIR A L'EGARD DES INVITATIONS DE NOS VOISINS CHRETIENS?
par Imam Amadou Dosso
  • 22 Dec 2020 à 02:41:46

D'abord il faut éviter de confondre le culte et le social. Chacun a son culte dans le respect de l'autre.

Concernant le social,  il faut savoir que les relations entre musulmans et chrétiens  se sont déterminées sur deux périodes de l'histoire. La première période est celle du temps du prophète. Elle était pacifique. C'est pour ça que le Coran a permit le mariage entre nous et la consommation de leurs nourritures, dans la limite du licite de l'islam. La deuxième période est celle des croisades entre 1091 et 1292 où les musulmans furent décapités et massacrés par les chevaliers Vénus de Rome. Les savants de la période de cette croisade (ibn Tayimia,ibn Queyyim, ibn Kèssir etc), ont donc réécrit et redéfini les relations entre musulmans et chrétiens, dans le but de réorganiser les musulmans pour combattre les ennemis. Du coup, ils ont interdit certaines choses licites pour ne pas qu'ils soient infiltrés par ruse à travers le Mariage mixte, les invitations et autres. Ses savants on fait leurs devoir.

Malheureusement, les savants qui sont venus après ont laissé les choses en l'état. Mais aujourd'hui, nous ne sommes plus à la période de la croisade, du coup il faut revenir à la normalisation des discours pour faciliter les relations comme au temps du prophète où il répondait à leurs invitations. Certains ne savent même pas que les chrétiens venues de Nadjran priaient dans la mosquée du prophète avec son autorisation et que le comptable du dépôt de deniers public des musulmans était géré par un juif. Donc les discours qui tente à fragiliser initialement nos relations de bon voisinage, s'appuient sur des textes d'un autre contexte. Quand des frères écrivent qu'il est interdit de répondre à une invitation de Noël et du 1er janvier, ils oublient que beaucoup de musulmans ont épousé des chrétiennes, qui leurs font la cuisine tous les jours. Va t-on dire qu'ils consomment du Haram (interdit) ?

Alors que le Coran dit: 

 Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez leur mahr (dot) avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants s5v5.

A cela il faut ajouter que La mère du fils du Messager appelé Ibrahim, était copte chrétienne d'Egypte. Et le but de leur relation était de promouvoir l'harmonie interconfessionnelle entre musulmans et chrétiens. Elle s'appelait Maria Quibtyya. Ça aussi c'est la sunnat du prophète,  qui nous invite à ne pas toujours voir l'islam comme une religion de rupture avec tout le monde. Le négus en Éthiopie était chrétien et c'est lui qui a protégé les musulmans qui ont fuit les persécution à la Mecque. 

Parfois certains disent que les chrétiens de maintenant ne sont pas ceux d'hier. Cette parole est celle que les savants du temps de la croisade disaient, parce que les chevaliers ne se comportaient pas comme de vrai chrétiens, mais comme des criminels avec des apparences de chrétiens.  Le christianisme d'aujourd'hui et d'hier a toujours été le même avec la Trinité et autres qui le caractérise. Je souhaite que les frères lisent l'histoire de l'islam pour comprendre les " pourquoi " des différentes interprétations qui ont traversées le temps. surtout l'introduction du livre de ibn Queyyim Djawzi " hidayat hayaara " le guide de l'hésitant . Malheureusement il n'est pas traduit en français.

Répondre à une invitation de fête ne peut en aucun cas être un péché du moment que le mariage entre nous est licite. Aucun savant ni de livre théologique ne qualifie d'adultère, le mariage entre un musulman et une chrétienne. On peut dire " par préférence " je préfère un mariage de même confession, mais jamais dire que c'est un péché, du moment où le Coran a déjà décidé.

Et puis, la nourriture, soit elle est licite par nature soit elle est interdite par nature. Parce que le Messager mangeait avec ses parents idolâtres Il n'y a pas de nourriture Alléluia ni de nourriture Allahou Akbar . Soit c'est doux,  soit c'est pas doux.

Il ne faut pas aussi confondre entre moyens d'acquisition personnelle et une invitation. Pour terminer, je pense que les musulmans et les chrétiens en Côte d'Ivoire, se sont construits des barrières artificielles, car nous allons dans les mêmes écoles pour faire les mêmes études pour notre pays et nous avons appris la même manière de penser et de réfléchir à travers les mêmes outils pédagogiques. Nous nous soutenons dans nos épreuves. Notre contexte est très différents de celui des arabes. Faisons attention à la cohésion sociale. 

C'est juste une contribution et demeure respectueux des points de vue contraires. 

Merci et bien à vous.

Imam Amadou Dosso

Commentaire(s)

Categories

Nos Partenaires